Skip to content

Comunicación > Actualidad

Moventia participe à la BNEW 2023 pour débattre de la décarbonisation de la mobilité
3 de octobre de 2023
La mobilité urbaine a été présentée comme l’un des thèmes centraux de la Barcelona New Economy Week, qui rassemble un grand nombre de professionnels et d’experts du secteur dans le bâtiment DFactory de la zone franche.

Sílvia Martí, vice-présidente de Moventia, a participé à la dernière édition de la BNEW (Barcelona New Economy Week), un événement organisé chaque année par le Consorci de la Zona Franca de Barcelona (CZFB – Consortium de la zone franche de Barcelone) et qui, cette année 2023, s’est déroulé du 2 au 5 octobre dans le DFactory.

Plus précisément, Sílvia a fait partie du panel BNEW Mobility : « Solutions pour la décarbonisation de la mobilité », soutenu par le groupe BBVA. Un échange auquel ont également participé d’autres experts du secteur, tels que Jacobo Anaya, directeur de l’énergie et du développement durable de BBVA Espagne, Jordi Vila, responsable de l’environnement du port de Barcelone, Isaac Centellas, responsable de la division des installations et des systèmes d’information de Metro Madrid, et Carlos González, directeur d’Emovili.

Le colloque a abordé les défis de la mobilité pour parvenir à une transition vers un modèle plus durable, en se concentrant notamment sur des solutions technologiques permettant de réaliser des économies de coûts. Tout cela dans le but d’atteindre la neutralité climatique d’ici l’horizon 2050.

En ce sens, Sílvia Martí a d’abord réclamé aux administrations un plus grand engagement et une plus grande conviction que la collaboration public-privé est essentielle pour progresser dans ce domaine. « Chez Moventia, nous avons investi 120 millions d’euros au cours des 3 dernières années pour décarboner notre flotte d’autobus et d’autocars, mais nous devons disposer de ressources, telles que les fonds Next Generation, pour pouvoir poursuivre ce plan de décarbonisation sans compromettre la viabilité des entreprises privées ». Concernant la mobilité privée (automobile), Sílvia a également souligné la nécessité de faciliter la transition vers des modèles électriques pour les clients et les acheteurs potentiels : « Des pays comme le Portugal disposent d’aides fiscales beaucoup plus efficaces et agiles, qui encouragent l’achat de ces nouveaux modèles zéro émission. En Espagne, la situation que nous connaissons est très différente ». Dans le même ordre d’idées, Carlos González a également réclamé davantage d’incitations fiscales directes pour l’achat de véhicules électriques et les infrastructures de recharge. « Les aides actuelles sont un véritable parcours d’obstacles, avec des processus compliqués et longs » , a souligné le directeur d’Emovili.

De son côté, au nom du port de Barcelone, Jordi Vila a souligné que les ports sont des points clés dans le processus de décarbonation, car ils sont « le maillon de la chaîne d’approvisionnement où un changement intermodal a lieu ». De plus, Vila a souligné que le port investira plus de 100 millions d’euros dans l’électrification des quais.

Pour finir, Isaac Centellas a plaidé en faveur de la poursuite d’une mobilité axée « sur les intérêts des personnes ». Depuis Metro Madrid, qui dispose d’une stratégie basée sur le développement d’un moyen de transport sûr, connecté et durable, ils demandent aux administrations de mener la numérisation des réseaux de transport en commun, notamment pour intégrer toutes les données dont ils disposent.